Le vin : un investissement de goût

Une bonne gestion de son patrimoine est un patrimoine équilibré au niveau de son portefeuille, il est donc recommandé de connaître toutes les ficelles pour le diversifier. Il existe des méthodes courantes telles que l’investissement dans l’immobilier ou l’épargne classique (Livret A, PEL…). Et si vous mélangez affaire et plaisir ? Aujourd’hui le vin est devenu un placement astucieux, accessible pour toutes les bourses du particulier au professionnel. Boisé, fruité, sec ou encore corsé, aussi goûteux soit-il le vin vous permet de diversifier vos actifs facilement à condition de respecter certaines règles.

Investir dans le vin : un placement alternatif

Avec une côte infaillible sur le marché, le vin a de quoi séduire tous les investisseurs qui souhaitent apporter une valeur ajoutée à leurs actifs. Tout entrepreneur en quête de projets fructueux à tout intérêt à étudier la question, investir dans le vin a de nombreux avantages. En effet, le court des grands crus ne cesse d’augmenter et les spécialistes du marché prévoient une augmentation continue sur les trois prochaines années à venir. En bref, investir dans le vin a de quoi donner le goût aux amateurs de placements lucratifs et les aider à franchir le cap !

Avec un bon retour sur investissement, le placement dans le vin permet d’investir dans un produit connotant  l’art de vivre et retraçant toute la culture française. Si l’investissement dans le vin est reconnu comme étant lucratif pour les investisseurs, il faut tout de même relever que le financement doit se faire sous certaines conditions qui s’inscrivent sur la durée et la prudence dans le choix du vin. Si l’on souhaite exclure la possibilité d’une moins-value, vous devez donc être patient pour la conservation et la revente.

Comme tout placement alternatif, il ne faut pas vous lancer si vous n’êtes pas amateur de vin. Lorsque l’on investit dans l’art contemporain, il vaut mieux se renseigner et connaître les bases avant de placer son argent. Le marché du vin fonctionne sur le même raisonnement, tous les vins ne sont pas de la même valeur. Il est donc important de différencier les grands crus d’un simple vin de table pour pouvoir investir dans le vin.

Comment investir dans le vin ?

Si vous êtes un amateur avisé des grands crus, vous avez la possibilité d’acheter directement auprès de professionnels tels que des négociants en vin ou des cavistes. Pour réussir son investissement dans ce secteur de prestige, nous vous conseillons de privilégier la prudence en recevant les conseils de spécialistes du marché du vin. Surtout si vous êtes uniquement amateur de bons vins sans connaître toutes les informations spécifiques sur ce domaine. Il ne faut donc pas hésiter à se faire aiguiller lors de votre acquisition sur différents caractéristiques tels que l’achat du vin, la conservation et le plus important, sa revente. Ce sont trois étapes à respecter minutieusement si vous souhaitez obtenir un bon RSI de votre placement. Tout doit être fait de façon optimal afin de garantir la qualité et la valeur de votre investissement, pour que le vin soit favorable à la revente.

Il existe une autre méthode pour acquérir un vin d’investissement, la vente aux enchères. Pour cela il faut se renseigner sur le lieu et la date de l’évènement, et venir accompagner d’un professionnel si possible.

Dans quel vin investir ?

On ne sélectionne pas le vin d’investissement si aisément. Pour que votre placement soit intéressant, vous devez entamer une sélection méticuleuse. Dans le marché du vin, on distingue deux catégories attrayantes pour les acquéreurs de vins, les vins dits de valeurs sûres et les pépites. En France, le vin est incontestablement un pilier du patrimoine culturel français. Dans chaque région, il y a des pépites pouvant être investit sur le marché du vin. Il faut toutefois noter qu’un vin d’investissement n’est pas en dessous de la barre des 50 euros à l’achat et seulement deux régions sont des lieux de productions reconnus pour les grand crus.

Les bordelais font partis de la catégorie des valeurs sûres, il s’agit surtout des premiers crus  tels que Château Lafite, Margaux, Petrus ou Cheval Blanc. Ce sont des grands crus classés pouvant avoir un rendement potentiellement élevé. Dans la région de Bourgogne, vous devez veiller à viser les vins de prestiges comme Roumier ou encore Domaines de la Romanée-Conti.

Que ce soit des vins de valeurs sûres ou des pépites, il est conseillé de choisir des millésimes de garde. Enfin, tout comme le marché financier il est crucial de se tenir informé du marché du vin, des modes et côtes de certains grands crus dans le but de parier sur le long terme et altérer au mieux vos actifs.

À lire aussi : Faut-il investir dans le diamant ?